mes passions et ma vie


une enfance malheureuse

Ça commence dans une année très chaotique, et très difficile pour certaines personnes.
Surtout pour une jeune fille de 16 ans qui tombe enceinte et qui ne sait même pas comment s’occuper d’elle-même !
Ca c’est passé en 1977 ; L’année de ma naissance, je suis née dans le Nord de la France à Lille.
La ville ou il pleut tout le temps et ou il ne neige jamais. Mais le problème n’est pas là !
Le problème était ma mère ! Alors qu’elle n’avait que 16 ou 17 ans, elle tombe enceinte ! Mon père ne voulait pas d’enfant mais ma mère ne voulait rien savoir et a gardé le bébé. Et sa mère (qui est ma grand-mère) en apprenant cela rejette complètement sa fille ! Alors celle-ci complètement désespéré ne sait plus quoi faire ; elle n’a même pas 17 ans sans le sous et enceinte ! Alors que faire ? Elle décide d’aller voir le père de son bébé, mais celui-ci lui annonce qu’il est atteint d’un cancer et que c’est incurable ! Quelques mois plus tard, elle accouche d’une petite fille, et cette petite fille s’étais moi ! Pendant les 6 premier mois elle réfléchissait à la façon de s’en sortir ; Elle est seule et le papa du bébé est mort peu de temps avant la naissance. Elle n’a pas pu se prendre en charge et m’a abandonné dans un appartement vide à l’age de 6 mois. Mais pourquoi dans un appartement vide ?
J’étais si petite et si fragile, qu’elle n’a même pas eu le courage de me déposer dans un foyer pour que l’on puisse s’occupe de moi. Peut être a-t-elle eu honte de son acte est ne voulais pas que les gens la voient faire une chose pareil !
Elle a préféré me mettre dans un appartement vide, en me laissant pleurer. Puis elle est partie ! Mais à ce jour je n’arrive pas à comprendre son geste.
Je ne sais pas combien de temps je suis rester seule, mais au bout d’un moment, une voisine m’a entendu. Elle est donc venue me chercher ! Ne sachant que faire, elle a appelé la DASS. Celle-ci est venue me chercher. L’assistante sociale ma emmenée au centre d’accueil, puis elle a essayé de prendre contact avec ma mère, mais celle-ci était introuvable. Alors, on ma trouvé une famille d’accueil.
Arrivé chez eux, on m’a accueilli les bras ouvert, ils avaient déjà des enfants (1 garçon et 2 filles) qui me considéraient comme leur petite sœur. Dans les 10 ans ou j’étais chez eux, j’ai vécu une enfance on ne peut plus normale.
J’étais gâtée aux fêtes de Noël comme les autres, ni plus ni moins.
Mon frère de famille d’accueil et moi étions très liés à l’époque !
Nous étions toujours ensemble que ce soit pour les jeux ou pour les bêtises bien sûr !
Quoique lui, c’était le roi pour ça ! Je me souviens une fois il ne voulait pas faire le cour de sport a l’école et s’est volontairement cogné ses parties intimes au coin d’une table, je n’aurais pas voulus être à sa place ! Mais qu’est-ce qu’on a pu rire tous les deux c’était super.
Et la première de mes soeurs !! Elle, c’était plutôt une fille qui savait ce qu’elle voulait !!
Même pour sa vie amoureuse ou elle avait l’art et la manière de s’enticher d’un garçon déjà pris ! Avec elle j’étais moins proche qu’avec mon frère, mais elle était quand même géniale. C’était ma grande sœur à moi ! Et mon autre grande sœur je ne l’ai pas beaucoup connu, a peine en age de se marier, elle a sauté le pas mais le soucis dans tout ça c’est que son mari était violent avec elle ! Un jour la police arrive à la maison en disant que ma sœur avait eu un accident de voiture et que c’était son mari qui était au volant il était saoul et il a tué ma sœur sur le coup dans cet accident. Mes parents ont eu le cœur brisé car elle était si gentille et adorable.
Après sa mort, elle laissa une petite fille « Emilie » elle était un peu plus jeune que moi, et son père n’a plus voulu d’elle un jour, il est venu chez mes parents avec elle en disant qu’il ne voulait plus de cette sale gosse ! Mon père en entendant ça a vu tout rouge et lui a sauté dessus et se sont méchamment battu; «franchement j’en aurait fait autant ! »Et après tout ça le père indigne est partit sans dire mots !
Il y a aussi ma mère de famille d’accueil qui était aussi sympa que n’importe quelle mère, mais avait quand même un défaut, elle aimait boire ! Mais avec tout ce qui lui était arrivé dans la vie des fois on arrive à comprendre certains comportements, mais moi en mon âme et conscience je n’arrive pas à cautionner l’alcool !
Mais ça ne nous portais pas préjudice par rapport à son comportement. Sauf avec mon père de famille d’accueil avec lequel elle avait tendance à se bagarrer ! Et ça depuis la mort de sa fille. Mais c’était juste quand elle buvait beaucoup que cela arrivait.
Et enfin mon père de cette famille toujours très sérieux, et ancien mineur de fond ! Malgré sa tendance à rester sans réagir devant la façon de boire de ma mère, j’avais un respect indescriptible pour lui ! Sans doute par rapport au travaille très éprouvant qu’il faisais pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille ! Et aussi pour sa force moral et mental !
Avec sa pipe et ses cigares. Comme on le dit souvent, c’est ce genre de famille qu’on aime avoir car malgré leurs défauts ils étaient d’une gentillesse que l’on apprécie forcément ! Et puis si on y réfléchit bien nommez moi une seule personne parfaite ! A mon avis vous n’êtes pas prés de trouver !
Il y a tellement de choses que j’ai vécu, et c’était les meilleurs moments de ma vie et jamais au monde je ne changerai ça ! Je me souviens aussi les samedis quand il faisait des concours de pigeons s’étais comme un rituel, tout ses amis qui avaient un pigeonnier et un goût certain pour les concours de vole de pigeons se réunissaient dans le courons pour voir lequel des pigeons reviendrait le plus vite ! Et moi toute petite que j’étais je ne ratais pas un seul de ces voles de ces petites bêtes ! Puis à la fin de cette journée nous nous réunissons soit chez l’un soit chez l’autre pour écouter des chansons régionale et à faire la fête. Que ce temps là fut bon, plein de bonheur ! Mais par contre c’est par la suite que ça c’est gâté !
Quand ma mère de famille d’accueil au bout de 10 ans a décidé de faire des démarches pour m’adopter ! Malheureusement, ma vraie mère a appris la nouvelle et a commencé à faire ce qu’il fallait pour me récupérer. Ca a commencé par de simples visites au bureau de la DASS, ou elle venait régulièrement me voir. Puis par la suite, elle a réussit à me reprendre avec elle c’était en 1986, de plus elle était sur le point d’avoir un autre enfant ! Je me sentais mal quand j’étais avec elle, et je ne l’aimais pas. Elle non plus d’ailleurs ! Je l’ai remarqué quand mon frère est venu au monde et a commencé à parler et à marcher, ça a tout changé du jour au lendemain ! Elle a commencé par des reproches du genre, qu’elle ne supportait pas la façon dont j’avais été élevé.
Mais une chose qu’elle ne savait pas c’est que je n’y étais pour rien je n’avais que 10 ans a l’époque!
J’avoues que dans la première année tout c ‘est bien passé, elle était tendre et affectueuse comme n’importe quelle mère, mais le problème c’est que ça n’a pas duré, mon frère a grandit et ma mère a changé. Son regard sur moi était devenu noir et menaçant rien qu’à la voir, j’étais terrorisée et je me taisais de peur de représailles.
La moindre petite erreur de ma part, et c’était devenu fatale pour moi. Elle arrivait toujours à trouver quelque chose en moi qui ne lui plaisait pas pourtant je ne disais jamais rien pour la provoquer.
Tout ce qui pouvait tomber entre ses mains, était bon pour me taper dessus ça pouvais aller du simple martinet au gros ceinturon militaire de l’époque en cuir d’un demi centimètre d’épaisseur, j’avais plein de marques sur les jambes et j’avais très mal !
Quand ça lui prenait, elle pouvait me mettre à genoux des nuits entières et là c’est pareil tout était bon pour que ça me fasse mal !
Elle allait jusqu’à me mettre à genoux sur des objets tel que des règles en fer carrées ou alors des glissières de porte en aluminium, ou pleins d’autres choses encore tout dépend de ce qui lui tombait sous la main ! Et quand cela lui prenait, elle me privait de manger ! Je mourrais de faim j’allais jusqu’à me servir dans les poubelles pour manger ce que les gens gaspillaient ! A l’école je n’arrivais pas à suivre comme il aurait fallu tellement que j’étais faible ! De plus quand je rentrais de l’école le soir je ne pouvais pas faire mes devoir, car je devais m’occuper de mon frère, de ma sœur et du chien ! Quand j’ai eu fini de m’occuper de ce petit monde, je devais m’occuper de la table, tout préparer pour le repas ! Alors que moi a coté j’étais privé de repas je devais tout préparer pour eux et aussi les regarder manger. Une vrai torture !
Et a cause de tout ce que je devais faire, le soir j’étais incapable de faire mes devoirs car trop faible et trop fatigué pour pouvoir y arriver ! A la fin de l’année scolaire, quand je r’apportais mon bulletin de note qui forcément était très mauvais, pour elle s’était de nouveau une raison valable pour me battre avec le ceinturon de cuir et me priver de repas ! Sans compter les fêtes de noël que je passais enfermé a double tour dans ce qu’il me servait de chambre ! A oui c’est vrai cette fameuse chambre… Je devrais plutôt dire atelier de rangement à mon beau père ! Des outils et des pots de peinture ainsi que toute sorte de diluant partout autour de mon lit, et à la fenêtre en guise de rideau, une grande toile de jute suspendu a des clous ! Et mon lit, un lit normal en bois avec un matelas et une couverture ! Pas de drap rien de tout cela !
Quand je me suis enfin rendu compte que quelque chose n’allait plus avec ma mère, je me suis demandée pourquoi elle m’avait récupéré si elle ne m’aimait pas!
Mais malheureusement, je n’ai jamais osé lui demander car j’avais trop peur de sa réaction. C’est quand même malheureux d’avoir peur de sa propre mère. Mais parfois je ne sais pas pourquoi elle avait un changement de comportement radical envers moi elle devenait soudain la gentille maman, alors dans ces moments là bien sûr j’essayais d’en profiter un peu tout en restant sur mes gardes ! Et j’avais bien raison car çà ne durais pas longtemps, deux jours a peine puis s’étais repartit comme avant. Mais il y avait quand même quelques personnes qui me croyaient et qui m’ont beaucoup encouragé pour que je fasse des démarches pour partir de chez moi ! Croyez-moi ça fait du bien de savoir que vous n’êtes pas toute seule et que des gens sont là pour vous aidez du mieux qu’ils le peuvent.
Car c’est vrai que se mêler des problèmes familiaux des autres ce n’est pas évident ! Ca met mal à l’aise devant ces personnes là !
Mais ils ne pouvaient pas me laisser sans réagir. C’était des gens bien et très gentil ; lui était plutôt je me mêle de rien de peur d’avoir des problèmes ! Il n’avait pas tort de se méfier car il connaissait ma mère et savait aussi de quoi elle était capable.
En plus il n’était pas très content de savoir que sa femme s’occuper de moi ! Il y avait aussi sa fille qui elle aussi était très sympa avec son mari et son ventre qui commençait à devenir tout rond ! Et oui elle attendait un bébé, et c’était une petite fille très mignonne et très calme ! On ne l’entendait pas.
J’avais d’autres amis qui étaient toujours prêts à m’écouter ! Bien sûr je les cachais à ma mère car si elle avait su que j’avais ce genre d’amis, elle ne m’aurait plus laissée sortir de ma vie de peur que j’en dise de trop, d’ailleurs c’était le cas ! Les seules fois que je pouvais sortir, c’était pour promener le chien, ou pour aller lui acheter de quoi se bourrer d’alcool, et oui elle et mon beau père étaient alcooliques, ce qui n’arrangeait rien dans toute cette histoire ! Ou m’occuper de mon frère et de ma sœur ! Comme si c’était mes enfants d’ailleurs c’était toujours moi qui m’en occupais même la nuit ! Une fois, un ami de ma mère est venu à la maison et elle m’a dit de prendre les enfants et de sortir avec eux qu’elle avait quelque chose d’important à dire à son ami !
Alors comme d’habitude j’ai obéis dans mon propre intérêt bien sûr ! Dehors il faisait très chaud et j’avais oublier de prendre de quoi protéger les petits du soleil et je suis remontée pour prendre ce qu’il fallait, et c’est là que j’ai vu la chose importante qu’elle devait dire a son ami !
Quand je l’ai vu sur son légionnaire je me suis dit qu’effectivement c’est une grande discussion !
Quand elle a vu que j’étais là et que j’avais tout vu, c’était encore une bonne excuse pour me mettre la pression.
Elle m’a dit que si je racontais ça à quelqu’un, j’allais m’en rappeler !
En arrivant au soir, je me suis de nouveau occupée de mon frère et de ma sœur en plus elle leurs avait donné de mauvaises habitudes, elle les avait habitué à s’endormir avec des berceuses et après c’était à moi de me débrouiller avec eux !
Je me rappelle cette nuit là, avec cette histoire de chapeau oublié et celle du légionnaire, et bien ma petite sœur a attrapé un coup de chaud sur la tête et a été malade toute la nuit ! Et quand elle s’est mise à pleurer, ma mère s’est levée et elle est venue me voir et dans mon sommeil, elle m’a donné une grosse claque en pleine tête en me disant que j’aurais pu me lever pour m’occuper de ma sœur malade à cause de moi ! A cause de moi je me disais non pas possible ! Si elle n’avait pas eu envie de se mettre sur son légionnaire rien de tout ça ne serait arrivé ! Mais pour ne pas changer c’était de ma faute et pas la sienne !
En tout cas j’avais compris son cinéma et ça m’agaçait de savoir sa capacité à faire le mal autour d’elle.
Quand à mes études n’en parlons pas !
Jamais elle m’a laissait faire mes leçons et à cause de ça j’étais très mauvaise à l’école ! Quand est arrivé l’âge ou l’école n’était plus obligatoire, elle m’en a fait partir pour me faire travailler !
Alors comme ça elle avait plus les moyens de se faire des cadeaux si ce n’est pas malheureux de profiter de son enfant de cette façon là !
Moi ayant des enfants je ne me vois pas capable de les faire travailler pour m’acheter des vêtements que je ne mettrais qu’une seule fois dans l’année ou encore acheter des bijoux et aller chez le coiffeur une fois par semaine ! Une fois elle a pris son courage à deux mains et a décidé d’ouvrir un pressing elle a travaillé dur et mon beau-père n’a pas lever le petit doigt pour l’aider ! Il a toujours eu un manque de volonté c’était et c’est toujours un lâche ! Normal pour un alcoolique ! Pendant ce temps moi j’étais là pour ramasser les morceaux. A force je commençais à craquer mais je ne le montrais pas je gardais tout pour moi et ça me rendais malade ma mère se fichait de moi elle ne faisait rien pour moi au contraire ! Elle était mauvaise mais qu’avec moi, mon frère et ma sœur ne recevaient rien encore heureux ! C’était ses petits anges jamais elle ne leurs aurait fait quoi que se soit. Normale elle les a vu grandir, les premier pas, les premières dents et ainsi de suite. Chez moi elle n’a rien connu de tous ça et je pense que c’est à cause de ça qu’elle ne me supportait pas, mais ce n’était pas de ma faute et ça elle n’arrivait pas à le comprendre.
Moi je le savais depuis longtemps et je m’en foutais car je savais que des que je le pourrais je partirais de chez elle !
Et c’est ce qui s’est passer le jour ou elle m’a frappé et que le chien m’a mordu la poitrine ! Là je me suis dis il faut réagir sinon un jour elle pourrait me tuer et sa me faisais vraiment peur car je savais au fond de moi-même qu’elle en aurait été capable !
Alors la seule et unique amie que j’avais à cette époque m’a emmené voir la conseillère d’orientation et je suis allée voir le juge pour enfant. Et le jour même j’ai été placé dans un foyer. Mon dieu qu’est ce que je n’ai pas fait là quand elle a su ça ! Elle en a fait des choses pour me le faire payer mais elle n’a pas réussi j’ai été plus forte que sa méchanceté a mon égard et je l’ai ignoré.
Mais elle a quand même tout tenté pour me détruire sans succès.
Elle est allée jusqu’à dire à mon employeur que j’étais une voleuse et j’ai été viré ! De la part d’une mère, ce n’est pas normal de faire ce genre de chose à son enfant. Quand je suis entrée dans le foyer, elle est venue me rapporter mes habits enfin ce qui me servait d’habits !
Mais je n’ai rien gardé. Je ne voulais plus rien qui se r’apportais à elle ! Quand j’ai enfin eu ma chambre, j’avais installé des posters d’animaux et quand elle est venue m’apporter mes affaires elle a tout déchiré ! A se moment là j’étais furieuse ! Même au foyer elle trouvait le moyen de me faire du mal j’en avais marre.
Je n’osais même plus aller dans la rue où je vivais. Tellement elle me faisait peur ! Mais je n’allais pas me laisser faire de la sorte. Le juge m’a même conseillé de porter plainte pour maltraitance mais à ce moment là je pensais à mon frère et à ma sœur et je ne pouvais pas leurs faire vivre ça je n’avais pas le droit ! Ils étaient si petits à l’époque et si fragile et je ne voulais pas les mêler à ça !
Il faut dire que mon frère était content d’en profiter le petit chameau ! Mais bon c’était encore un bébé n’importe quel enfant en aurait fait autant. Et moi de mon côté j’étais jalouse de lui. Ce qui est normal aussi, vu la situation !
D’ailleurs je me demande comment il a réagit le jour où je suis partie de la maison, ça n’a pas dû être simple de voir que du jour au lendemain j’en suis partie. Mais à cet âge, on ne comprend pas trop et heureusement pour lui ! Quand je me suis enfin installée pour de bon dans ma chambre, j’ai commencé à chercher des apprentissages pour reprendre ce que ma mère avait gâché, en disant à mon patron que j’étais une voleuse ! Alors ce patron je suis allée le revoir et lui expliquer ce qui se passait quand j’étais chez elle ! Mais il n’a rien voulu savoir alors je suis partie voir d’autres patrons mais non pas moyen de trouver quoi que se soit à cause d’une seule et unique personne ! Alors d’autres problèmes ont débuté ; je commençais à me rebeller de plus en plus, un raz le bol total de tout ce qui m’approchait ! Et c’était une grosse erreur de ma part. Je n’acceptais rien de rien ! Je découchais, et je fuguais pour aller avec le garçon que j’aimais même si on me disait qu’il n’était pas fréquentable, mais pour moi, je ne pouvais pas connaître pire que ma mère ! Alors pas d’importance. Je faisais ce que je voulais cela faisait tellement longtemps que je voulais ça mais je ne me rendez pas compte de ce qui me tombait dessus avec ces personnes là.
Peu de temps après il y a eu l’alcool, alcoolique a 15 ans !
C’est du beau ! Mais bon faillait bien que je découvre le monde extérieur a ma façon vu que j’étais tout le temps enfermé dans ma chambre je n’avais pas le droit d’aller où que ce soit et quand j’allais quelque part elle me suivait en cachette croyant que je ne la voyais pas ! (Elle me prenait vraiment pour une idiote alors !)
Elle me suivait car elle savait très bien que j’arrivais à trouver à manger malgré ses punitions. Pas de chance pour elle j’étais assez maligne et je réussissais toujours à me débrouiller.
Ça la rendait complètement dingue de savoir que je pouvais me débrouiller seule ! Et la quand elle m’a vu dans la rue avec des bouteilles d’alcool, que j’étais complètement saoule, elle s’est régalé en pensant a sa vengeance elle a appelé la police et elle leurs a dit >
Ben voila ma première arrestation ! En arrivant au commissariat de police me sentant en sécurité je lui ai dit ce que je pensais d’elle ! Ça ne lui a pas plu du tout. Pour sûr, deux jours après elle a fini à l’hôpital pour tachycardie quand j’ai appris ça je n’ai même pas réagi.
Par la suite l’alcool ne me suffisait plus alors j’ai essayer des drogues du genre extasie ou canabis et tout ces genres de drogues !
Ça me rendais bien dans ma peau et je le vivais bien, mais quelques jours plus tard, j’ai eu la main légère et j’ai fais un coma éthylique, il faut bien savoir qu’à cette époque mon petit déjeuné était du vin et du whisky ! Ce qui explique ce coma éthylique !
Mais tout m’étais égale à ce moment là je n’avais plus de mère, plus de famille.
Alors tout m’étais égale. A ce moment là, je sortais avec un homme qui avait 15 ans de plus que moi, puis quand j’ai fais mon coma il m’a lâchement abandonné sur un trottoir ! Je suis restée seule, je vomissais partout, je ne pouvais pas ouvrir les yeux et pas moyen de me tenir debout. Je me tenais là couché sur un trottoir sans pouvoir faire le moindre mouvement et tout ces gens qui passaient à côté de moi sans rien faire (une vraie pestiféré pour eux !)
Puis un peu plus tard un jeune garçon est venu, je savais que c’était un jeune à sa voix, il ma parlé et il m’a mis son baladeur sur les oreilles pour pas que je m’endorme. Puis il est allé appeler une ambulance, quand celle-ci est arrivée, ils m’ont ramassé et ils m’ont mis dedans ! La chose la plus horrible quand on est dans ce genre de coma, on a peut être plus de force mais on a encore de bonnes oreilles et on entend tout ce qui se dit autour de soi !
A se moment là, je ne savais plus ou me mettre j’étais sale, je sentais mauvais (pas de douche quand on est dans la rue) et en plus j’avais à ce moment-là 3 grammes 74 d’alcool dans le sang ! Pour dire comme j’étais pleine ! Quand on entend les docteurs dire que je ne suis qu’une bonne à rien et que je suis bonne pour l’asile, ça donne à réfléchir.
Et c’est depuis ce coma que j’ai décidé de faire des efforts pour m’en sortir car je voyais très bien que ça faisait plaisir à ma mère de me voir dans cet état ! Alors je suis allée voire le directeur de mon foyer et il m’a parlé d’un centre de réinsertion en alsace, j’y suis allée pendant 3 mois !
Après j’étais majeur et l’état ne pouvais plus rien faire pour moi il fallait donc que je me débrouille toute seule. J’ai fait petit boulot sur petit boulot mais ça ne suffisait pas à une période, j’ai fait un stage pour être aide-soignante mais ça n’a pas marché dommage ! Mais par la suite pas moyen de trouver du travail car les patrons n’aiment pas les jeunes comme moi, car j’ai toujours été honnête sur mon passé ! Mais ça ne m’a pas porté chance, surtout que je n’ai pas de diplôme vu que ma chère maman m’a fait arrêter l’école pour que je travaille et que je lui rapporte des sous pour qu’elle puisse aller se faire plaisir dans les boutiques ! Peu de temps après mon départ de mon centre de réinsertion, je ne trouvais pas de travail alors j’ai décidé de faire des démarches pour rentrer dans l’armée de terre !Je me disais tout sauf la rue comme avant. Alors je faisais ça pour éviter de replonger !
Et puis j’ai rencontré l’homme avec lequel je fais ma vie et avec qui j’ai eu des enfants. Deux garçons ! Comme quoi tout s’arrange dans la vie si on s’en donne la peine !
Ce récit est fait dans le seul but de révéler les problèmes d’une enfant qui n‘a pas eue d’enfance et que pleins d’autres sont encore dans le même cas ! Espérons que tout ceci cesse un jour pour le bonheur des enfants.


la vie apres la mort

Qui n’a jamais voulu savoir ce qui se cachait

derrière notre réalité terrestre en partance

pour un voyage vers une autre dimension ?

Qui n’a jamais souhaité franchir la frontière du réel,

de notre réel, cette vérité palpable de tous nos semblables.

Afin de voir, de peut-être mieux comprendre

la clé de notre existence, de nos existences ?

Ainsi, certaines personnes ont failli franchir

pour de bon cette fameuse porte de l’au-delà,

par « l’intermédiaire » d’accidents foudroyants,

de malaises soudains ou bien meurtris d’une douleur insoutenable,

poussant l’âme à s’envoler vers d’autres sphères…

image

EMI (Expérience de Mort Imminente) : ...

image

Des témoignages concordants

Ainsi, au fil des déclarations, on constate vraiment

l’ampleur du phénomène, toujours évolutif

dans le monde entier. Car tous les témoins ayant

« frôlé la mort »,

quelle que soit leur manière d’aborder l’idée

d’un « au-delà », sont d’accord avec ceci :

Quand le phénomène se produit, leur âme semble,

tel un papillon sortant de sa chrysalide,

parcourir un tunnel sombre avant de renaître

dans un ailleurs empli de lumière.

Un havre d’harmonie extrême empreint d’un amour infini.

image

Il semble que c’est bien en atteignant l’autre

dimension que l’on découvre,

combien l’esprit est puissant :

défiant toutes les règles scientifiques

connues jusqu’à présent, l’âme humaine voyageuse

est éveillée à des pouvoirs surprenants,

insoupçonnables jusqu’alors…

C’est ainsi que les « voyageurs de mort imminente »

vont aisément traverser des mûrs,

voler d’un lieu à un autre à une vitesse vertigineuse,

ne ressentant plus aucune douleur,

sans obstacle pour les stopper.

image

Une expérience extraordinaire

Nos voyageurs « hors du temps » peuvent ainsi devenir

en cet état, les témoins utiles de certaines

interventions chirurgicales :

ce fut ainsi le cas du Géorgien Rodonaya,

« assassiné » par le KGB en 1976 à l’âge de 20 ans.

Emmené à la morgue et congelé afin d’attendre

son autopsie,

le malheureux « cadavre » rouvrit les yeux

en pleine intervention.

On imagine alors la surprise effroyable

du médecin légiste opérant.

Ainsi, « Rodonaya le ressuscité »

fut infiniment utile aux médecins d’un hôpital voisin,

déclarant que durant son « voyage astral »,

il avait eu la vision de l’état réel

d’un enfant dont il décela une fracture de la hanche,

à la stupeur du monde médical.

Et cette vision survint trois jours après

l’autopsie de Rodonaya qui apportait

une preuve étonnante aux EMI,

d’autant qu’il ignorait (consciemment bien sûr)

la présence du nourrisson malade.

Alerté, le service hospitalier confirma en effet

par une radiographie les dires de Rodonaya…

image

Actuellement, le Géorgien est prédicateur aux états unis.

Grâce à de pareils vécus, il semble que l’on peut

dés lors toucher du doigt le phénomène de mort imminente,

trop souvent décrié par de nombreux sceptiques

persistant à nier cet état.

image

Un phénomène boule de neige

Et pourtant le nombre des témoignages,

je vous le disais, croît de jour en jour,

partout dans le monde :

on en recense en France, en Inde, en Chine,

aux états unis bien entendu

(depuis 1992 on en recense environ 13 millions !)

et en Afrique.

Et cela, au cour de toutes les classes,

au sein de toutes les religions,

et au-delà de toutes croyances.

image

Manifestement sans distinction aucune…

Comment se déroule exactement une EMI ?

Au gré des témoignages, il en ressort cet état de fait :

L’âme semble quitter le corps physique pour

s’envoler très rapidement dans un tunnel

sombre au bout duquel l’être rencontre parfois

des proches décédés,

en tout cas une lumière envahit l’âme en voyage,

parfois une sorte de « voix off »

interroge alors l’individu en EMI sur sa vie terrestre.

image

Dans tous les cas, tous les témoins privilégiés

décrivent une sensation de paix suprême en cet état

proche de la mort et une déception évidente

lorsqu’il s’agit de redescendre dans leur corps

physique afin d’accomplir encore un destin inachevé.

Pourquoi l’âme voyageuse consent-elle alors

à contrecour la réintégration de son corps ?

Pourquoi un tel désespoir quand l’être apprend

que cela n’est pas sa dernière heure ?

image

Alors que la mort est plutôt un sujet tabou

dans notre société cartésienne basée sur

les richesses plus matérielles que spirituelles,

elle devient par l’EMI presque plus compréhensible,

voire plus « logique » malgré la peine ressentie

à « l’envol » d’un proche et la séparation qu’elle impose…

De par notre conscience souvent trop rationaliste,

nous avons besoin constamment de preuves.

Alors quand celles-ci sont apportées par des

gens ayant fait de longues années d’étude,

ou tout simplement doté d’une approche scientifique,

notre vision des choses change soudain,

c’est injuste, mais hélas, trop vrai.

Preuve en est le témoignage suivant…

image

L’avis et le témoignage d’une âme scientifique

C’est le cas de l’étrange expérience de mort imminente

du docteur Bernard Samson,

en 1988, année du phénomène :

victime alors d’un grave accident de la route,

le docteur Samson, a plusieurs fractures à la jambe

ainsi que le fémur et le genou broyé, imaginons le drame.

Ainsi, le médecin, sans aucune souffrance s’est

senti comme aspiré vers le haut et s’est ainsi

retrouvé envahi d’une musique angélique.

Il clame que son être tout entier était devenu

cette musique céleste, ainsi il confirme

également que sa passagère a entendu et ressenti

la même chose que lui.

image

Et lorsqu’on lui parle d’éventuels agents chimiques

libérés par le cerveau

(hypothèse souvent donnée par les détracteurs de l’EMI),

Bernard Samson dément la théorie déclarant

« que l’on ne peut absolument pas transmettre

nos propres endomorphines » (les fameuses substances chimiques )

à plusieurs centimètres de distances.

image

À la sortie de son expérience de mort imminente,

le docteur Samson affirme ainsi prendre la vie

comme elle vient en la relativisant

et surtout, avec plus de sérénité.

D’autant que sa crainte de la mort a réellement

disparu depuis l’aventure.

image

Pour mieux envisager la vie ?

Comme Bernard Samson, de nombreux témoins confirment

que l’EMI qu’ils ont vécu les a rendus plus paisibles

face à leur existence,

ils prennent en fait le temps de vivre, affirmant

que cette exploration de l’au-delà est infiniment

bénéfique pour l’être humain.

Alors, nous qui prenons bien souvent la mort

comme un néant, une ouverture sur un « rien »

abyssal réduisant notre être à de la poussière terrienne,

que pensez de tous ces cas recensés partout dans le monde ?

image

Ça me semble convaincant au demeurant.

Même si malgré tout, on persiste souvent à ne pas y croire

si on ne vit pas personnellement l’expérience

de mort imminente,

il est toujours bon d’ouvrir un peu notre champ

de conscience vers cette porte d’espoir

qui mène à la clé de l’humanité…

Voilà qui incarne une belle preuve de tolérance

et de respect envers tous ces témoins

de l’au-delà, n’est-ce pas ?

image

Il est vrai que la mort préserve farouchement

son mystère en levant son voile d’Isis à quelques « initiés »,

laissant en nos esprits toujours plus

d’empreintes interrogatives…

image


mes animaux prefere

mes animaux prefere dans Non classé chaton
Le chat
car il aspire la fougue et la tendresse

zoe10chiot dans Non classé
Le chien
pour sa chaleureuse compagnie et son dévouement dans les sauvetages

image-a67dbcb16280ede86b987c642617e07c-dauphin
Le dauphin
pour son intelligence proche à celle de l’humain


kelkes images sympa

kelkes images sympa dans Non classé bonjour

gif_bonne_nuit4 dans Non classé

bonnenuit


parole

parole dans Non classé 23
Seule la mort peut séparer deux être que le destin a réuni!
20 dans Non classé
La véritée se retrouve au plus profond du regard de chaque être
17


les elfes

Bonjour 

Bienvenue dans le royaume  de la féerie ! Mais regarde bien ! Pas comme tu le fais dans ton monde habituel.

Fais attention ou tu poses tes yeux car une multitude de petits êtres te scrutent, t’observent, sont prêts à te rendre la vie

merveilleuse à une condition,  respecte ce monde enchanteur !les elfes dans Non classé fee029

fee dans Non classé

Dans une clairière au milieu d’une ronde de livres, une petite fée à peine éclose, pleurait, un livre grand ouvert devant elle, Un ange arriva et doucement posa délicatement sa main sur la page ouverte :

« Ce sont là, tous les livres de ta naissance à la vie, ils sont magnifiques, mais J’y ai décelé une tristesse
dissimulée par de belles images» dit le petit ange
 « C’est mon jardin secret, personne ne lis entre les mots,
et ne comprend ce que j’écris» dit la petite fée
« Cela te permet de l’aborder sans pour autant le dévoiler,
tu l’as écrit et c’est ce qui fondamental» dit l’ange
« Tous les êtres vivant ont des périodes de bonheur
et de malheur aucun a plus de bonheur que d’autres ou plus de malheurs que d’autres, tu as peut être déjà trop entamé tes mauvaises périodes, le bonheur on le fonde,le malheur on le subit ».
« Ferme cette page et continue le livre de ta vie, et donne lui un titre ».« Je le cherche petit ange ».dit la petite fée « Lorsque tu l’auras trouvé serre fort cette plume elle te guidera ». L’ange repartit en déposant une de ses plumes sur la page du livre ouvert.
Sur le visage de la petite fée jaillit un sourire de vie, lumineux, avec dans l’âme une petite flamme.

la ronde des fées et leurs baisers

thi0ehow

Il faut prendre garde aux baisers des fées,à leurs boissons délicieuses, et aussi à leurs folles rondes!
Le malheureux qui pose par inadvertance un pied dans un tel cercle se verra aussitôt emporté par les fées et les elfes, qui le contraindront à danser avec eux.Dès lors il lui sera impossible d’échapper à cette attraction,
à moins que l’un de ces camarades -s’il est accompagné,lui même retenu par d’autres par le pans de son habit, ne glisse son bras à l’intérieur du cercle et l’enarrache
.

393520

J’ai froid ! J’ai peur !

Protège-moi ! Mon coeur,
de tout ce malheur, cette horreur,
une Fée n’est pas faite pour ce monde d’erreurs,
froid, vil, immonde, les hommes, quel déshonneur !
Viens, auprès de moi, j’ai besoin de ta douceur, de ta chaleur.

fee%20seule%20bois%20nuit 

 

   sirenes_25


momomotus |
Essais SSS |
profitons de la vie, elle e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gangsta4Life
| Mon entreprise Agricole
| maryyy229